Présentation du Laos

Le Laos

Autrefois Royaume du Million d’Eléphants, le Laos est avec 6.5 millions d’habitants le moins peuplé de la région. En grande partie montagneux et difficile d’accès, le pays est longtemps resté en marge.

Alors que le pays s’ouvre depuis quelques années, cet isolement d’hier se transforme en atout pour le voyageur car il fait du Laos le pays le mieux préservé de la péninsule indochinoise et le plus authentique.

Des berges du mythique Mékong à la région des quatre milles îles et aux montagnes du Nord, le Laos est ainsi un formidable terrain de découverte et d’aventure.

C’est une multitude d’ethnies dont certaines ont préservé leur mode de vie ancestral,

C’est aussi une culture resplendissante, avec Luang Prabang, paisible joyau entouré de montagnes et ancienne capitale du Royaume.

C’est encore Vientiane, laquelle il y a peu, n’était qu’une petite bourgade aux nombreux temples mais qui depuis quelques années connaît un essor important et l’arrivée du modernisme en raison de sa proximité avec la Thaïlande.

C’est surtout un peuple chaleureux, accueillant et dont la sérénité face aux bouillonnements du monde ne laisseront pas indifférents les voyageurs.

 

Son histoire récente

En 1953, la France accorde au pays son indépendance, mais il est envahi par les troupes Viêt Minh. S’en suivent plus de vingt années pendant lesquelles s’opposent le camp pro américain, et le Pathet Lao soutenu par son allié Viet Minh. Entre les deux, le parti Neutraliste, conduit par le prince Souvanna Phouma, et soutenu activement par la France prône la neutralité et veut tenir le Laos à l’écart du conflit vietnamien.

Un gouvernement d’union nationale, formé en 1962 et rassemblant les 3 tendances, vole rapidement en éclat.

Après les ombres de la guerre du Vietnam, la (clandestine) présence des américains et de la CIA, la guerre civile, le bombardement des Etats-Unis lors de l’opération Rolling Thunder (de 1964 à 1969 assurant au Laos le triste record du pays le plus bombardé par rapport au nombre d’habitants), un cessez-le-feu est déclaré le 22 février 1973.

Le 5 avril 1974, un gouvernement d’union nationale entre le neutraliste Souvanna Phouma, et les communistes du Pathet Lao, voit le jour. En 1975, le Pathet Lao prend le pouvoir. La monarchie est abolie, et le Laos prend le nom officiel de République Démocratique Populaire Lao. Depuis, le Parti révolutionnaire populaire lao est à la tête du pays, parti unique d’obédience marxiste-léniniste.

Depuis 1986, une nouvelle politique économique et la paix qui s’est étendue progressivement assure au pays une croissance annuelle régulière d’environ 8%, même si ce chiffre recouvre de grandes disparités entre les villes et les campagnes. L’industrie minière, le tourisme et l’hydro-électricité sont les principaux moteurs de cette croissance. Le pays est toutefois encore essentiellement agricole, ce secteur employant encore aujourd’hui 85% de la population active. L’industrie est peu développée.

Le Laos est membre depuis 1997 de l’ASEAN et adhère à l’Organisation Mondiale du Commerce depuis début 2013. Le pays bénéficie également d’une aide internationale importante qui représente un tiers du budget national.

Le pays a pris le parti de s’ouvrir au tourisme depuis 1995. Le classement de la ville de Luang Prabang, mais aussi du site préangkorien de Vat Phou dans le Sud du pays et peut-être prochainement celui de la Plaine des Jarres, au Patrimoine Mondial de L’Humanité de l’UNESCO favorisent incontestablement le développement du tourisme. Les infrastructures sont elles-mêmes plus nombreuses tout en épargnant le pays des effets négatifs du tourisme de masse.

En avril 2013, le Laos s’est vu décerner le prix de « Meilleure destination touristique du Monde » et « Destination culturelle favorite » pour 2013 par le Conseil européen pour le Tourisme et le Commerce.

 
Principaux sites Types d’hébergements Informations générales