Informations pratiques sur le Laos

Nous résumons ci-dessous quelques informations générales sur nos destinations mais n’hésitez pas à nous contacter pour plus de détails.

carte2Le Laos a une superficie de 236.800 km2 et environ 7 millions d’habitants. Le pays est traversé du nord au sud par le Mékong. Vientiane est la capitale du Laos qui est un pays encore très rurale puisque les deux tiers de la population vivent en dehors des villes.

formalitesUn visa est nécessaire pour se rendre au Laos. Il est délivré par l’ambassade du Laos. Il est possible d’obtenir un visa directement à l’aéroport de Vientiane ou de Luang Prabang. Cela est également possible par voie terrestre au Pont de l’Amitié à proximité de Vientiane ou aux postes frontières de Champassak dans le sud et de Houey Sai dans le nord. Le visa délivré à l’ambassade est valable un mois celui délivré aux frontières n’est valable que quinze jours.

 

Dans tous les cas, le passeport doit être valable plus de 6 mois après la date de sortie du Laos.

 

Avant le départ, il est toutefois préférable de se renseigner systématiquement auprès de l’ambassade afin de vérifier les modalités d’entrée dans le pays, celles-ci évoluant régulièrement.

argentL’unité monétaire du Laos est le kip mais le baht (thaïlandais) et les dollars sont largement acceptés comme moyen de paiement.

 

Les cartes de paiement sont acceptées dans les grands hôtels, certaines boutiques et quelques restaurants. On trouve des distributeurs de billets dans les principales villes du pays. Ces distributeurs ne délivrent que la monnaie locale : le Kip

 

Pourboires : Donner un pourboire n’est pas obligatoire mais cependant une pratique courante à l’égard des guides, serveurs, porteurs ou chauffeurs, laissée à votre appréciation.

climatLa meilleure période pour se rendre au Laos est durant la saison sèche qui s’étend de novembre à mars.

 

Les températures peuvent beaucoup varier suivant l’altitude à laquelle on se trouve, mais les mois les plus chauds sont avril et mai. La mousson s’étend d’avril à octobre, les pluies plus fortes dans le sud que le nord. Mais cette saison n’est pas à éviter absolument, les averses ne tombent souvent qu’une a deux fois par jour en début de soirée.

langueLa langue officielle du pays est le lao. Elle diffère peu du thaïe. Comme pour le thaïe, la grande difficulté de cette langue pour les occidentaux consiste à bien discerner les tons.

 

Le français est encore assez répandu même s’il est de plus en plus souvent remplacé par l’anglais.

religion65% de la population au Laos pratique le bouddhisme Theravada ou « Petit Véhicule ». Cette religion s’est développée entre le 14ème et le 17ème siècle en s’imposant peu à peu sur l’animisme ou le brahmanisme. Tout comme en Thaïlande ou au Cambodge, la religion inspire très fortement la vie quotidienne et les moines sont très respectés.

 

Les anciennes croyances, particulièrement le culte des Phi, cohabitent sans problème avec le bouddhisme.

politesseAu Laos, comme partout en Asie du Sud Est, il convient de respecter quelques règles de base.

 

Il est preferable de se vêtir correctement, pantalon de préférence pour hommes et femmes. Les épaules nues et toute attitude provocante sont à éviter.

 

Une autre règle de base est de ne jamais se mettre en colère ni montrer son impatience.

 

Comme dans les pays avoisinants, on ne touche pas la tête des personnes, on ne montre pas les gens du doigt, et on ne pointe pas son pied vers une représentation de Bouddha.

 

Dans les temples, il convient de se déchausser et de se découvrir la tête.

santeLa situation sanitaire au Laos n’est pas bonne bien que les choses commencent à changer.

 

Le paludisme est particulièrement virulent au Laos, il convient donc de prendre le maximum de précautions. Dès le coucher du soleil, se protéger au maximum toutes les parties du corps, sur les autres parties, couvrir de répulsif puissant et efficace.

 

Concernant les traitements anti paludéens, il est conseillé de voir votre médecin, les traitements habituels n’étant pas efficaces dans la région.

 

La dengue est très présente au Laos; elle est également transmise par la piqûre du moustique donne une très grosse fièvre d’origine virale. La seule prévention consiste à se protéger des moustiques de jour comme de nuit.

 

L’eau est un important vecteur de maladies de toutes sortes, il ne faut jamais la consommer non bouillie. En dehors des hôtels, il est préférable de ne pas consommer les glaçons et d’éviter de consommer fruits ou légumes qui pourraient avoir été au contact d’une eau polluée.

 

Les problèmes gastriques et intestinaux sont très fréquents au Laos. L’Imodium et l’Ercefuril ou leurs équivalents sont absolument indispensables dans la trousse à pharmacie.

 

Les vaccinations recommandées sont : diphtérie, tétanos, polio, hépatite B.

 

En cas de séjour prolongé, la vaccination contre la fièvre typhoïde et l’hépatite A est également conseillée.

 

L’encéphalite « japonaise » peut être fréquente au Laos durant la saison des pluies, la vaccination peut être recommandée pour les séjours prolongés.

securiteLe Laos n’est pas un pays complètement sécurisé.

 

Dans sa partie orientale, frontalière avec le Vietnam, il subsiste une grande quantité d’engins explosifs non désamorcés. Il est donc impératif d’être très prudent lorsque l’on sort des circuits touristiques classiques.

 

Les vols ne sont pas un problème majeur au Laos mais la vigilance reste de mise et il est préférable de veiller à ses affaires.

transportLe bus est le moyen de transport le plus utilisé au Laos mais les conditions de transport sont harassantes. Sur les trajets principaux, les bus sont souvent vieux et sans confort. Sur les autres trajets, les bus sont des camions bâchés équipés de banc.

 

L’avion est le moyen de voyager le plus confortable et le plus pratique. Vientiane est reliée aux principales villes du pays.

 

Il est possible de voyager par bateau sur le Mékong mais le confort est très sommaire et les temps de transport peuvent être longs. De plus, les bateaux rapides qui naviguent à grande allure sur le Mékong sont dangereux et on relève plusieurs accidents mortels tous les mois.

 

A Vientiane, on trouve des taxis équipés de compteur. Il existe également des taxis collectifs dans les principales villes.

 

Les samlos sont des cyclo- pousse équipés de 3 roues, ils sont utilisés pour les courts trajets. Mais les tuk tuk remplacent de plus en plus les samlos. Les tuk tuk sont des tricycles motorisés pouvant transporter quatre personnes.

 

Les transports routiers collectifs sont à utiliser avec précaution, les routes sont souvent en mauvaise état, la conduite est quelque fois approximative et les accidents fréquents.