Les principaux sites au Laos

vientiane
 

Pendant longtemps la capitale du Laos est restée endormie et provinciale.

 

Aujourd’hui, Vientiane change et de nombreuses constructions et travaux apparaissent un peu partout. Mais elle reste une ville à taille humaine où les hauts buildings n’ont pas encore défiguré ses quartiers. Les mobylettes et motos remplacent peu à peu les vélos et les voitures sont de plus en plus nombreuses dans les rues de la ville mais ce n’est pas encore l’envahissement que connaissent certaines autres grandes villes de la région.

 

A la fin du XIXème siècle, les français arrivèrent au Laos et entreprirent de reconstruire la ville largement détruite et ses temples.

 
Aujourd’hui, la ville offre une architecture métissée, fruit du brassage de différents apports asiatiques et occidentaux.
 

luang-prabang
 

Cette petite ville, située à moins de deux cents kilomètres au nord de Vientiane, fut longtemps la capitale du pays, et, par chance, elle a été bien préservée des guerres.

 

Son histoire est très riche et les monuments religieux y sont nombreux et de toute beauté. La ville construite au confluent du Mékong et de la rivière Nam Kane est l’une des plus belles et des plus fascinantes d’Asie du Sud Est. Cette étape est assurément un moment très fort de tout voyage au Laos.

 
Les environs de Luang Prabang offrent également de nombreuses excursions sur le Mékong ou dans les montagnes avoisinantes.
 

nord
 
Le nord du pays, essentiellement montagneux, offre, à ce jour, l’opportunité de découvrir des régions et des peuples encore très préservés du tourisme du fait de leur isolement. C’est ainsi que vous pourrez découvrir des modes de vie ancestraux de dizaines de minorités ethniques mais aussi réaliser des trekkings dans des paysages de moyenne montagne quasiment vierges hormis les habitants ou bien effectuer une croisière d’un jour ou deux sur le Mékong.
 

sud
 
Le sud du Laos est très différent du reste du pays par sa géographie mais également par son histoire et ses habitants. La vallée du Mékong traverse toute la région du sud jusqu’à la frontière cambodgienne.
 
La ville de Paksé est le point de départ pour visiter le sud du pays.
 
Cette ville fut créée par les français au début du 20ème siècle afin de contrôler la navigation sur le Mékong.
 
Juste un peu plus à l’est, le plateau des Bolovens est une région très belle et fertile du fait de son climat tempéré et des pluies abondantes. Les français y ont introduit la culture du café et du thé. Le plateau est habité par plusieurs groupes Môn-khmers. Ces tribus ont conservé leur mode de vie traditionnel et leurs croyances animistes.
 
L’extrême sud du Laos est une région particulièrement intéressante, elle permet de découvrir de très beaux sites archéologiques khmers, des vestiges coloniaux, une vie laotienne rurale préservée de la modernité, les chutes du Mékong et les îles situées sur le fleuve tout près de la frontière cambodgienne.
 
Champassak peut être reliée depuis Paksé par bateau sur le Mékong. C’est un moyen très agréable de découvrir les paysages de cette région.
 
La ville, au passé glorieux, n’est plus qu’une petite bourgade. Elle offre malgré tout dans ses environs quelques sites à l’intérêt indéniable.
 
C’est le cas du fameux Vat Phou, site archéologique le plus important de tout le Laos. L’histoire de ce « Temple Montagne » est très riche et remonte très loin puisque l’on pense que des peuples ont utilisé ce site pour la pratique de leurs rites durant la haute antiquité.
 
C’est le berceau de la civilisation khmère, et, du 9ème au 12ème siècle une chaussée pavée reliait Vat Phou à Angkor.
 
Tout au sud, se trouve la magnifique région des quatre milles îles. L’île de Khong est la plus grande d’entre elles. Les habitants y vivent de la pêche, de la culture de la canne à sucre et de la noix de coco, du tissage.