Les principaux sites du Myanmar

yagoon
 

Rangoun doit ses origines à l’ancienne cité Mon, Dagon, il y a 2000 ans. Le nom de Yangon  fut ensuite donné à ce petit port de pèche par le roi Alaunpaya à sa conquête de Royaume Mon de Pegu (Bago) en 1757. Les Britanniques en changèrent le nom en 1886 à l’annexion de la Birmanie et Yangon devint Rangoon.

 

Malgré les changements récents et la modernisation rapide de la ville, Rangoon, avec une population qui compte presque 6 millions d’habitants, fascine par la richesse de son patrimoine architectural et les diverses origines de sa population. Vous découvrirez le charme des nombreux édifices coloniaux construits au temps de l’empire britannique, aujourd’hui protégés de la démolition et dont beaucoup sont désormais en cours de restauration. Pagodes, églises, temples Hindous, mosquées cohabitent ensemble, Rangoon surprend par la diversité ethnique de sa population où les communautés chinoises et hindoues sont fortement représentées.

 

La Pagode Shwedagon

 

Dominant le cœur historique de Rangoon de ses 99 mètres de hauteur, et érigée il y a plus de 2500 ans, la Shwedagon est dite héberger dans sa chambre des trésors, huit cheveux de Bouddha. Environ 60 tonnes d’or recouvrent la pagode avec à son sommet tout en haut de son stupa, environ 7000 pierres précieuses, diamants, rubis, saphirs contenus dans son ombrelle (Hti en Birman).

 

La pagode Shwedagon est sans conteste le monument religieux le plus important et le plus vénéré du pays et l’on est saisi par la ferveur religieuse et la sensation de paix et de tranquillité que procure l’atmosphère mystique de la pagode.

A l’heure du coucher du Soleil, la Pagode s’éclairant peu à peu à la tombée de la nuit offre un spectacle unique et fascinant. L’univers scintillant des lieux plonge dans une quiétude apaisante en contradiction avec l’activité effrénée du centre de Yangon.

 

Les bâtiments coloniaux

 

Le centre ville renferme quelques exemples somptueux d’édifices coloniaux mélangeant les styles architecturaux dont certains abritent les principales administrations de la ville comme l’ l’hôtel de ville. La meilleure façon d’en voir un certain nombre d’entre eux est de marcher le long de Strand Road et dans la rue Pasodan.

 

Les marchés de Yangon

 

Une des attractions à ne pas manquer à Yangon est celle de ses nombreux marchés. Le plus célèbre d’entre eux est le fameux marché Scott ou Bogyoke (fermé les Lundis et jours de fête). Le marché couvert construit en 1926 fut rebaptisé à l’indépendance en 1948 en l’honneur de Bogyoke Aung San. Le marché abrite de nombreuses échoppes et il est réputé pour ses nombreux bijoutiers, mais aussi pour les tissus et tailleurs. De nombreux vendeurs d’artisanat proposent des articles en laques, marionnettes, peintures d’artistes locaux et autres souvenirs.

 

Le marché aux épices de Konzedan, coloré, aux odeurs entremêlées de Safran et Coriandre présents dans tous les plats Indiens mérite aussi le détour.

 

Le temps d’une petite marche entre les rues Latha et Lanmadaw, permet de découvrir le marché de nuit du quartier chinois. Il regorge d’activité avec sa multitude d’échoppes colorées proposant fruits, légumes et autres petits restaurants de rues.

 

Un autre marché digne d’intérêt est celui de Hledan dans le district de Kamayut au Nord du centre-ville. C’est un marché de fruits et légumes couvert où les petites étales propres et colorées sont alignées les unes au coté des autres.

 

Les lacs de Yangon

 

Yangon s’est développé autour deux lacs, Kandawgyi et Inya. Les bords du lac Kandawgyi sont  propices à une petite marche sur le pont en bois qui s’étire le long d’une rive du lac. Il permet d’accéder à un point de vue de toute beauté sur la Pagode Shwedagon mais aussi sur la barge Royale Karaweik qui repose majestueusement sur le lac.

 

Les quais de Rangoun

 

Les quais le long de la rivière de Rangoon offrent le spectacle de l’activité de chargement et déchargement continu des marchandises échangées avec le Delta de l’Irrawaddy ou le nord du pays. Les quais sont aussi le lieu où les Yangonites prennent chaque jour le ferry pour rejoindre Dalla, sur la rive opposée.


 

Mandalay est la deuxième plus grande ville du pays après Yangon, fondée en 1857 par le Roi Mindom. Un an plus tard, Mandalay remplacera Amarapura comme capitale. Mandalay est un site culturel majeur par ses nombreux monuments historiques tels que le Palais Royal, la pagode Mahamunhi, ou encore la richesse de son artisanat comme la sculpture sur bois, sur marbre et sur bronze, la production des célèbres marionnettes. Mandalay est d’un accès aisé de par sa situation au bord de l’Irrawaddy mais aussi de par sa proximité avec la Chine en faisant un centre économique important pour le pays

 

La Pagode Mahamuni

 

C’est l’une des pagodes les plus importantes avec Shwedagon et Kyaiktiyo, construite par le roi Bodawpaya en 1794. Au fil du temps, le Bouddha assis au centre de l’autel a tellement été recouvert d’or par les pèlerins que le pourtour de ses formes en est difficilement reconnaissable. Une coutume cérémoniale veut qu’un moine lave le visage de Bouddha, et même lui brosse les dents chaque matin.

 

Palais Royal

 

Le Palais Royal, construit par le roi Mindom en 1897 s’étend sur une superficie de 4 kilomètres carrés au centre de Mandalay. Le palais a été détruit pendant la seconde guerre mondiale et reconstruit avec des matériaux modernes. Selon certains, la rénovation n’a pas été conduite dans le respect de l’architecture originale.

 

Pagode Kuthodaw

 

La pagode Kuthodaw contient ce qui est appelé plus souvent le plus grand livre du monde. Ce large complexe construit par le roi Mindom, s’étend sur une superficie de treize acres et contient pas moins de 729 pagodes. Chaque autel renferme une plaque de marbre avec sur chaque face, inscrite une portion des textes sacrés en Pali du Bouddhisme Theravada. Prises toutes ensembles, les plaques contiennent la totalité des textes sacrés pour former le « plus grand livre du monde ». Le travail de sculpture des plaques débuta en Octobre 1860 pour s’achever en Mai 1869.

 

La colline de Mandalay

 

Avec ses 236 mètres d’altitude et ses 1726 marches pour y accéder par un escalier couvert, la colline offre un excellent point de vue panoramique sur Mandalay. Les magnifiques « Chinthe » statues mystiques mi Lions, mi Dragons gardent les entrées d’accès et une statue de Bouddha à mi chemin de la colline tend son doigt vers le Palais Royal, le lieu de fondation de Mandalay dictée par la prophétie Bouddhiste selon la croyance Birmane.

 

Mingun

 

Mingun se trouve sur la rive opposée de l’Irrawaddy à environ 10 kilomètres au Nord de Mandalay. La traversée du fleuve prend à peu près une heure, permettant de côtoyer la navigation fluviale et les activités sur les berges du fleuve.

 

La Pagode Mantara Gyi pagoda, visible depuis l’Irrawaddy est la plus grosse pagode du monde et devait à l’origine s’élever à 150 mètres de hauteur. Apres un violent tremblement de terre intervenu en 1790 au début de sa construction, la pagode ne s’élèvera pas à plus de 50 mètres. Il est possible d’atteindre son sommet avec une vue panoramique sur l’Irrawaddy et sur Mandalay.

 

Autre particularité, la cloche de Mingun avec une hauteur de 4 mètres et un diamètre de presque 5 mètres. Elle est dite être la plus grande cloche du monde pesant 90 tonnes. La cloche de Mingun a été coulée dans le bronze en 1808.

 

La pagode de Hsinbyune fut, elle, construite par le roi Bagyidaw, le petit fils de Bodawpaya en 1816 en mémoire à sa femme favorite. L’architecture originale est basée sur celle de la pagode Sulamani posée au sommet du mystique mont Meru, le centre de l’univers selon la croyance Bouddhiste-Hindouiste.

 

Plusieures excursions très intéressantes sont a faire dans les environs de Mandalay :

 

Ava, appelée aussi Inwa dans les environs proches de Mandalay, fut la capitale du royaume de Birmanie pendant près de 400 ans du 14ème au 18ème siècle. Après un tremblement de terre survenu en 1838, il ne reste que très peu des vestiges des édifices royaux de l’époque.

 

– La visite de Inwa qui se situe entre l’Irrawaddy et la rivière Myint Nge se fait généralement en calèche, contribuant ainsi au charme du site.

Amarapura fut l’une des anciennes capitales du Royaume Birman entre 1783 et 1841. Amarapura est réputé pour la qualité des longyies et de la soie fabriqués dans les nombreux ateliers de tissage du site. Par ailleurs, Amarapura abrite l’un des plus grands monastères du pays, Mahagandayon, fonde en 1914 où résident  et étudient plus de 3000 moines.

 

– Absolument à ne pas manquer, le fameux pont de U Bein, dit être le plus grand pont en teck du monde, long de 1.200 mètres et traversant le lac Taungthaman. Le site fournit l’occasion de photos magnifiques particulièrement aux moments du coucher et du lever du soleil.

 

– Une fois le pont traversé, de l’autre côté du lac se trouve la pagode Kyauktawgyi, construite en 1847 sur le modèle de la pagode Ananda de Bagan. Les entrées montrent des peintures représentant les signes du Zodiaque et décrivant des scènes de la vie Birmane quotidienne.

 

Sagaing, localisée à 20 kilomètres au Sud Ouest de Mandalay sur la rive opposée, est considéré comme un haut lieu monastique et un important centre religieux du pays.La ville fut capitale du Royaume de Sagaing de 1315 à 1364, un des petits royaumes qui s’érigèrent à la chute de l’empire de Pagan.

 

– La pagode Soon Oo Ponya Shin, perchée sur la plus haute colline de Sagaing offre une vue plongeante sur l’Irrawaddy, et les ponts de Inwa et Sagaing.

 

– La pagode Kaunghmudaw avec un énorme dôme qui culmine à 46 mètres de hauteur, fut construite pour commémorer l’accession d’Inwa au rang de capitale royale de la Birmanie. Les différentes étapes de la construction sont reproduites sur des piliers hauts de 1.50 à la base de la pagode.


 

Bagan est l’un des sites archéologiques les plus importants d’Asie du Sud-est avec les temples du complexe d’Angkor Wat et le plus important site culturel de Birmanie.  La vue des 2200 temples qui couvre une superficie de 40 kilomètres carrés est fascinante. La construction de la plupart des temples a été initiée par le Roi Anawratha lorsqu’il accéda au trône en 1044. L’ère de Bagan s’acheva en 1287 quand le royaume capitula face à l’invasion des Shans et des Mongoles.

 

On peut citer pour exemples trois temples emblématiques du site :

 

– La pagode d’or Shwezigon, l’un des hauts-lieux bouddhistes du Myanmar, fut édifiée en forme de cloche. Elle a servi de modèle à la construction des autres stupas birmans. Elle fut commencée par Anawrahta (1044- 1077) et achevée au XIIe siècle pour abriter, entre autres reliques, une dent de Bouddha.

 

– Le temple Ananda est visible de très loin avec son stûpa doré, reconnaissable entre tous, Ananda est le plus grand temple de Bagan. Construit en 1105 par le roi Kyanzittha, il symbolise la sagesse de Bouddha. C’est un cube central de 53 m de côté, s’élevant en terrasses jusqu’au faîte ou hti (ombrelle), à une hauteur de 51 m. Le temple a la forme d’une croix grecque, avec au centre quatre statues de Bouddha debout de 9,5 m de hauteur, symbole du Nirvana.

 

– Haut de 61 m, le temple Thatbyinnyu est le temple le plus élevé de Bagan. Il fut édifié par Alaungsithu vers le milieu du XIIe siècle. Le passage entre les deux cubes massifs s’effectue par une série de trois terrasses.


 

Le mythique Mont Popa, à 50 kilomètres de Bagan offre un intérêt tout particulier. Le pic volcanique de Popa Taung Kalat s’élève à 737 mètres de hauteur et il est dit qu’il abrite la maison des esprits Nats. L’ascension se fait par un escalier couvert et vous n’échapperez pas aux singes, résidents des lieux venant quémander cacahuètes et autres friandises. Les 37 Nats ou esprits de la nature  sont représentés sous forme de figurines abritées dans un autel dans le village de pèlerinage au sommet du pic. La vue panoramique sur la vallée et le mont Popa est à ne pas manquer.


 

L’atmosphère du lac Inle y est fascinante. Il est le deuxième plus grand lac du Myanmar avec ses 22 kilomètres de long et 11 de large situé à 900 mètres d’altitude sur le plateau Shan. La population locale vivant sur le lac, appelée Intha est estimée à environ 100 000 personnes. Les Inthas ont accoutumé leur mode de vie à cet environnement lacustre, avec notamment cette façon si particulière des pécheurs de ramer avec un pied en appui sur le bord du bateau, et l’autre sur la rame. Vous verrez nombre de jardins flottants, beaucoup dédiés à la culture de la tomate. Les cultures sont érigées sur des terrasses faites d’humus et d’algues recueillies au fond du lac et scellées par des bambous.

 

L’Artisanat

 

Le lac Inle est aussi réputé pour son artisanat varié. Fabriques de cigares, fabriques de soie issue de la tige du lotus, ateliers de construction de bateaux servant à la navigation sur le lac sont parmi des activités traditionnelles du lac. L’orfèvrerie est également une tradition artisanale du lac.

 

Le Myanmar possède une longue bande côtière qui s’étire depuis la Baie du Bengale à l’Ouest du pays jusqu’au sud à la mer d’Andaman.

 

Les longues plages de sable doré de l’Arakhine sont dites être parmi les plus belles du monde.

 


 

La plage de Ngapali est sans doute la plus réputée  dans l’État d’Arakhine, à une heure de Yangon par avion.

 

Quelques jours passés à Ngapali à se relaxer est sans aucun doute la meilleure façon de conclure son séjour culturel au Myanmar, sur une côte encore totalement préservée.

 

Le rêve idyllique de plages bordées de palmiers aux  eaux chaudes et cristallines devient réalité à Ngapali en opposition avec certaines des plages bondées et urbanisées des pays voisins.

 

Des chars conduits par des bœufs longent encore la plage donnant une belle opportunité pour une photo typique et intemporelle, surtout au coucher du soleil.  À l’extrémité Sud de la plage se trouve un petit village de pêcheurs où l’on peut les voir en activité principalement tôt le matin, à leur retour du large où ils ont passé la nuit à pêcher munis de lumières puissantes pour attirer le poisson.

 

Plonger en apnée pour y découvrir la vie sous-marine riche et colorée ou faire du vélo sur la petite route longeant la plage sont quelques unes des activités possibles. Il est également possible de louer un bateau pour la journée et explorer les îles voisines ou pour un barbecue en guise de déjeuner sur une plage isolée.

Ngapali propose désormais une large gamme d’hôtels allant de simples bungalows à des Resorts luxueux aux services raffinés et destinés à satisfaire les attentes les plus exigeantes.


 

Comme la plage de Ngapali, les 12 kilomètres de cette longue plage bordée de palmiers offre une retraite paisible dans un environnement totalement préservé.

 

Située dans la baie du Bengale, cette plage est facilement accessible depuis Yangon en voiture, le trajet prenant environ 5 heures. En route, un court arrêt s’impose pour visiter  Pathein, la plus grande ville du delta de l’Irrawaddy. La région du delta est une zone très fertile et le port en eau profonde de Pattein permet d’acheminer le riz vers les autres régions du Myanmar depuis le delta de l’Irrawaddy. Pathein est surtout connu pour la fabrication de ses fameux parapluies colorés en bambou appelés “Pathein hti”.

 

La plage de Ngwe Saung est devenue populaire depuis ces dernières années, avec un choix d’hôtels qui s’est élargi proposant des services de premier ordre pour garantir  un séjour paisible et relaxant.